#ChallengeAZ : K comme Kalachnikov

#ChallengeAZLe 23 décembre 2013 est décédé Mikhaïl KALACHNIKOV, dont le nom fut rendu célèbre par la mitraillette éponyme. Aujourd’hui, c’est l’occasion pour moi de revenir sur l’existence de cet homme à la fois célèbre et oublié.
Né le 10 novembre 1919 à Kouria, en Russie (Sibérie), il est issu d’une famille paysanne de 19 enfants.

 

#ChallengeAZ : K comme Kalachnikov

À l’âge de 11 ans, il est déporté avec sa famille, victime de la dékoulakisation mise en oeuvre par Staline. 10 de ses frères et soeurs mourront en déportation. Quant à lui, il s’évadera deux fois, à 15 puis à 17 ans. Plus tard, il travaille dans un dépôt du chemin de fer.
C’est en 1938, lors de son service militaire (il a alors 19 ans), qu’il s’intéresse à l’armement. Repéré par le maréchal Joukov, il suit un cours de mécanique spécialisé dans la construction de chars d’assaut. Grièvement blessé durant la guerre, il se retrouve cloué dans un lit d’hôpital et se met à dessiner des modèles de pistolets. Il créé un fusil mitrailleur, qu’il proposera à sa hiérarchie militaire. On le pousse dans cette voie, il perfectionne son modèle de petit fusil d’assaut et l’URSS décide de le produire à partir de 1947. C’est la naissance officielle de l’AK-47, ou Avtomat Kalachnikova, que nous connaissons encore tous sous le nom de Kalachnikov, du nom de son inventeur.

#ChallengeAZ : K comme Kalachnikov

Il épousera Ekaterina, qui lui donnera un fils, Viktor. Ekaterina décèdera en 1977, et Viktor travaillera dans l’usine d’armement d’Ijevsk.

#ChallengeAZ : K comme Kalachnikov

Viktor suivra les traces de son père, puisqu’il est l’inventeur du pistolet mitrailleur Bizon-2, qui équipe aujourd’hui la police russe.
#ChallengeAZ : K comme Kalachnikov

(source Pinterest)

Mikhaïl Kalachnikov ne s’arrêtera pas là, puisqu’il déposera tout au long de sa vie plus d’une trentaine de brevets d’invention. Créateur d’environ 150 armes, il fut de son vivant largement décoré : Ordre de Staline, Prix Staline, médaille de Héros du travail socialiste, la plus haute distinction récompensant « des travaux exceptionnels pour l’économie nationale ou la culture ». Docteur ès sciences et techniques, général, député au Soviet suprême, il vivra longtemps dans l’Oural, à Ijvesk, près de l’ancienne usine de poêles à frire devenue usine d’armement.

                                        #ChallengeAZ : K comme Kalachnikov                                                                                      Hero of Socialist Labor 2

Plus de 100 millions de kalachnikov (copies incluses) ont circulé depuis sa première production en 1947, et on peut considérer que c’est le fusil d’assaut le plus populaire du monde. Robuste, fiable et bon marché, l’AK-47 a été de tous les conflits dans le monde, notamment de la Guerre du Vietnam, en Afghanistan, en Lybie… Pourtant, son inventeur déclarait lorsqu’il en avait l’occasion que s’il en était fier, il était triste que la Kalachnikov soit utilisée par des terroristes.

« Mes armes ne devraient servir  qu’à garder des frontières. Pour servir la paix, et non la guerre ».

Mikhaïl Kalachnikov n’a pas fait fortune avec son invention, et il n’a rien perçu sur les millions de Kalachnikov produites. En effet, la propriété intellectuelle était collective en droit soviétique… À son décès, il vivait encore dans un appartement de trois pièces d’Ijevsk, au 3e étage d’une HLM loin de 1 300 kilomètres de Moscou. L’État russe lui fit néanmoins généreusement installer un ascenseur en 2012.
 Il y a quelques années, Alban Mikoczy, journaliste à France 2, avait rencontré l’ingénieur. À 90 ans, en plein hiver, il enseignait encore le tir aux jeunes recrues. Il mourra à l’âge de 94 ans.

« Je préférerais avoir inventé une machine que les gens peuvent utiliser et qui aiderait des fermiers dans leur travail… par exemple une tondeuse. »

Mikhaïl Kalachnikov, un homme dépassé par son invention meurtrière ?
Posted in Généalogie and tagged , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>